Home // FLSHASE // News & E... // Joël Billieux reçoit le prix de la francophonie pour Jeunes Chercheurs

Joël Billieux reçoit le prix de la francophonie pour Jeunes Chercheurs

twitter linkedin facebook google+ email this page
Published on Wednesday, 03 May 2017

Professeur associé en Psychologie Clinique à l’Université du Luxembourg, Joël Billieux remporte la 8e édition du prix de la francophonie pour Jeunes Chercheurs dans le champ disciplinaire des « Sciences humaines et sociales ». Attribué tous les deux ans par l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). Il est décerné par un jury d’experts désignés par l’AUF et récompense l'excellence scientifique, la reconnaissance internationale et l'impact des travaux du lauréat sur les pays du sud.

Joël Billieux est membre de l’Institut « Health and Behaviour » de la Faculté des Sciences Humaines. Il s’intéresse aux mécanismes psychologiques à l’origine des conduites impulsives et à leurs implications dans les troubles psychopathologiques. Ses recherches se penchent également sur les facteurs liés au développement, au maintien et à la récurrence des dépendances comportementales.  « Mes travaux concernent notamment les comportements addictifs liés à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TICs), tels que l’utilisation excessive des téléphones portables, la dépendance aux jeux vidéos et au cybersex, ou encore le « binge watching » de séries télévisées », précise-t-il.

Si l’expansion de ce domaine de recherche réjouit le jeune professeur, il regrette toutefois la pathologisation trop systématique des comportements. « C’est un peu simpliste de conceptualiser toutes les conduites comme étant des addictions. À l’heure actuelle, l’approche biomédicale des maladies mentales est largement dominante», explique-t-il. « Il ne faut pas oublier la complexité et la nature multi-factorielle de ces phénomènes. Par exemple, le comportement addictif d’une personne peut se révéler être une stratégie d’adaptation pour faire face à un autre trouble psychologique ou à un événement de vie difficile», ajoute Joël Billieux. Analyser les dépendances comportementales à l’aide des mêmes approches utilisées pour étudier les addictions aux substances est peut s’avérer trompeur et«résulter en un traitement inadapté » affirme-t-il.

Joël Billieux, en collaboration avec d’autres scientifiques, espère que ses recherches permettent d’alimenter ce grand débat et contribueront à construire un nouveau cadre théorique et clinique plus adapté à ces phénomènes hétérogènes et multidimensionnels.

 

 

 

@JoelBillieux